Planche de bois avec quatre polaroïds d’enfants qui retournent à l’école

Il y a beaucoup d’anxiété dans l’air cette année pour la rentrée des classes compte tenu de la COVID-19. Les parents canadiens ont des choix difficiles à faire: renvoyer leurs enfants à l’école, continuer l’éducation à distance ou faire l’école à la maison.

Peu importe ce que vous avez choisi, vous avez fait le meilleur choix pour votre famille. Sérieusement, personne ne va vous juger ici. Sachez dans tous les cas que vous n’êtes pas seuls dans cet étrange nouveau monde. Nous avons rencontré sept mères canadiennes afin qu’elles nous parlent de leur réalité pour la rentrée des classes 2020.

« Nous la déposons dans une école où nous n’avons jamais mis les pieds, pour la laisser entre les mains d’une personne que nous n’avons jamais rencontrée ».

Image source: Thanh Phung

Mère: Thanh Phung, @loveandsundays
Enfant: Mia (presque 5 ans)
Ville: Halifax, NS

« L’entrée dans la ‘grande’ école pour notre fille cette année est un véritable défi durant la pandémie. Normalement, il y aurait eu une séance d’orientation mais ce n’était pas le cas cette année. Par conséquent, nous l’avons inscrite dans une école où nous n’avons jamais mis les pieds, pour la laisser entre les mains d’une personne que nous n’avons jamais rencontrée. C’était plutôt déstabilisant ».

« La préparation n’impliquait pas seulement la liste des fournitures d’école ou choisir sa tenue pour la première journée. Il fallait suivre toute une procédure comme l’hygiène des masques, le lavage des mains et la distanciation sociale. Je crains l’impact émotionnel et social de cette ‘nouvelle réalité scolaire’ sur nos enfants ».

« Heureusement, l’école et la professeure de Mia ont trouvé le moyen de rendre l’apprentissage amusant en dépit de la COVID, tout en respectant les mesures de sécurité. Il y a des chaises et pupitres amovibles qu’ils peuvent sortir dehors si la météo le permet. Son professeur nous envoie des photos et vidéos des activités en classe pour nous rassurer. Je suis heureuse que malgré mon anxiété par rapport à la pandémie et la rentrée, Mia est tout simplement ravie d’aller à l’école tous les jours ».

« Je réalise à quel point nos enfants sont résilients ».

Image source: Natalie Bell

Mère: Natalie Bell, @PegCityLovely
Enfant: Jhase (8 ans)
Ville: Winnipeg, MB

« Puisque les parents ne peuvent pas entrer dans l’école, le départ les matins est plus long même si on passe très peu de temps avec eux quand on arrive. Je pensais vraiment que la transition avec toutes ces ‘règles,’ (du masque à la nouvelle configuration des classes), serait difficile mais je réalise à quel point nos enfants sont résilients. Jhase a très certainement une ou deux choses à m’apprendre ».

« Mon fils est tellement heureux de retourner en classe avec le masque et tout! Ses amis et la routine lui manquaient. Cette nouvelle réalité scolaire ne le dérange pas du tout! »

« Étant donné qu'il traverse une grande épreuve, je mets toujours une petite surprise dans sa boîte à lunch ».

Rentrée des classes 2020 – Une mère, son garçon et sa fille se tiennent par la main : ils tournent en rond tout en riant. Image source: Maya Atencio

Mère: Maca Atencio, @hey.maca
Enfants: Nico (7 ans) et Olivia (4 ans, dernière année de garderie)
Ville: Montréal, QC

« J’aime beaucoup préparer la boîte à lunch de Nico tous les matins. Étant donné qu’il traverse une grande épreuve, je lui mets toujours une petite surprise. Oli a commencé la garderie trois semaines avant la rentrée de Nico. Ainsi, la nouvelle routine était un gros ajustement pour tous les deux ».

« On ne peut plus se faire des câlins aussi longtemps qu’avant puisque je ne peux pas entrer dans l’école avec les nouvelles mesures sanitaires. On s’est ajusté en trouvant une nouvelle façon de se dire au revoir. Nico met son masque dès qu’il entre dans l’école et les enfants peuvent uniquement jouer avec leurs camarades de classe. Ils se dirigent vers différentes sections de l’école avec leurs professeurs afin de respecter la distanciation sociale ».

« Nico et Oli essaient tous les deux de comprendre la COVID. Ils nous demandent souvent comment la pandémie a commencé, ce qui arrivera s’il y a un cas positif à l’école et s’ils peuvent rester à la maison avec papa et maman. On les soutient au maximum en leur expliquant la situation, en leur rappelant de se laver les mains et surtout en leur disant de garder leur distance ».

« Elle est consciente de la situation, ce qui peut être effrayant pour un enfant de son âge ».

Rentrée des classes 2020 – Deux jeunes sœurs portent un sac à dos et se regardent en souriant devant la maison Image source: Monique Taylor-Yee Shui

Mère: Monique Taylor-Yee Sui, @bymeaux
Enfants: Savannah (7 ans) et Sydney (5 ans)
Ville: Toronto, ON

« Ma fille aînée s’était adaptée à l’enseignement à distance mais je pense qu’elle apprendrait encore mieux en étant sur place. C’est pourquoi nous avons choisi d’envoyer nos deux filles à l’école. Elles vont dans un établissement privé et les classes sont très petites. Comme certains parents ont choisi de garder leurs enfants à la maison, il y a moins d’élèves ».

« Je pensais que l’arrivée à l’école serait chaotique mais ce n’était pas le cas grâce à toute la planification et la communication. Mon aînée était un peu nerveuse parce qu’elle ne savait pas à quoi s’attendre. Elle est consciente de la situation, ce qui peut être effrayant pour un enfant de son âge. En retrouvant ses amis, son cubicule et son crochet (toutes les installations respectent les mesures de distanciation), elle s’est sentie beaucoup plus à l’aise ».

« La présence du virus me stresse beaucoup. Avant, les filles allaient voir leurs grands-parents en fin de semaine. On a choisi de se voir par FaceTime le premier mois. C’est un peu déchirant mais grâce à la technologie, on peut quand même voir mes parents ».

Retrouvez Monique et ses filles dans une vidéo sur des lunchs faciles pour la rentrée des classes qui se préparent en moins de dix minutes.

« Ce quartier que nous découvrons nous permet d’aller à l’école à pied. Nous avons donc le temps de parler de nos émotions, préoccupations et pensées ».

Rentrée des classes 2020 – Un jeune garçon se trouve devant l’école et il porte un couvre-visage pour se protéger contre la COVID-19 Image source: Katherine Flemming

Mère: Katherine Flemming, @kflemming
Enfant: Gavin (5)
Ville: Newmarket, ON

« Le retour en classes se passe étonnamment très bien! Sachant que nous venons de déménager, tout est donc nouveau. Ce quartier que nous découvrons nous permet d’aller à l’école à pied. Nous avons donc le temps de parler de nos émotions, préoccupations et pensées ». Par contre, Gavin avait plus peur du fait de découvrir une nouvelle école que du virus en tant que tel ».

« Nous parlons beaucoup d’hygiène du masque à la maison et avons pratiqué la routine dans les magasins avant la rentrée. L’école a mis des crocodiles gonflables devant la clôture et tous les enfants trouvent cela hilarant. Ils ont pour but de leur montrer la distance à respecter ».

«D’après ce que je vois en l’observant avec les autres enfants qui portent un masque, la situation ne les dérange pas du tout. Je lui ai demandé comment ça se passait et il m’a dit que quand il enlève son masque, son professeur lui rappelle de le remettre. Ça ne lui pose aucun problème ».

« Quand je suis allée la chercher à l’école, elle m’a dit qu’elle avait passé une journée fantastique! J’ai compris que j’avais pris la bonne décision de l’envoyer à l’école ».

Rentrée des classes 2020 – Une mère et ses deux jeunes filles se prennent en photo avec des couvre-visages pour se protéger de la COVID-19 Image source: Karen Robock

Mère: Karen Robock, @robock
Enfant: Maisie (3) et Matilda (7)
Ville: Toronto, ON

« Je n’avais pas imaginé une telle rentrée en prématernelle pour Maisie et son courage m’impressionne beaucoup. Même si les choses sont loin d’être normales à l’école, ma fille a pu courir et jouer tout en découvrant sa classe et ses éducateurs. Quand je suis allée la chercher à l’école, elle m’a dit qu’elle avait passé une journée fantastique! J’ai compris que j’avais pris la bonne décision de l’envoyer à l’école ».

« Matilda reprend l’autobus scolaire cette année à partir de la semaine prochaine. La routine ressemble beaucoup à celle des classes: masques, distanciation, surfaces de contact limitées et beaucoup de désinfectant à mains ».

« Les professeurs de mes enfants nous suggèrent beaucoup de mesures sanitaires créatives, comme envoyer une serviette de table en tissu pour mettre en dessous de leur boîte à lunch afin d’éviter les surfaces de contact. On leur demande aussi d’avoir des masques de rechange et un sac en tissu pour y mettre les masques sales. Même si c’est parfois inimaginable, je soupçonne que nos enfants vont s’habituer très rapidement à cette ‘nouvelle normalité’ et aux mesures sanitaires. Ils ont une capacité d’adaptation incroyable qui est beaucoup plus forte que leurs vieux parents qui se plaignent tout le temps! »

« Mes petits bouts de choux vivent beaucoup d’émotions en ce moment. Avec toute l’incertitude, le monde est encore plus vaste et effrayant. J’essaie de leur donner plus d’espace et de temps (surtout le matin!) avec une bonne dose d’empathie. C’est une période difficile pour tout le monde, surtout nos enfants ».

« Je lui ai expliqué à quoi ressemblerait l’école et je lui ai donné le choix ».

Rentrée des classes 2020 – Une mère lit un livre à sa jeune fille souriante Image source: Sarah Nantel

Mère: Sarah Nantel, @heysarahdarling
Enfant: Isla (6)
Ville: Calgary, AB

« Quand la pandémie est arrivée au mois de mars, Isla était déjà beaucoup stressée et je pense qu’elle a hérité cela de moi. Le fait de porter un masque et de se mettre constamment du désinfectant à mains lui fait faire beaucoup de cauchemars. Je me disais donc que ce n’était pas forcément idéal pour elle d’être dans un environnement qui lui rappelle constamment la COVID-19 à cause des protocoles, surtout pour sa santé mentale ».

« C’est essentiellement pourquoi j’ai décidé de faire l’école à la maison, mais je voulais qu’elle participe à la décision. Je lui ai expliqué à quoi ressemblerait l’école et je lui ai donné le choix ».

« Sachant que ce type d’enseignement demande beaucoup de préparation, nous avons décidé de fixer des objectifs qui correspondent au programme éducatif de l’Alberta. Avec cette approche, nous créons le plan d’apprentissage de notre enfant en fonction de ses forces et de ses intérêts. J’ai enseigné pendant dix ans et je sais donc quelles sont les priorités comme la lecture et les maths. J’ai moins mis l’accent sur les autres matières.

« Afin de trouver un équilibre et de pouvoir m’occuper de Noa [mon petit d’un an], en plus de travailler presque à temps plein, j’ai embauché une nounou à temps partiel. Elle nous aide beaucoup comme une vraie Mary Poppins! »

Racontez-nous

Quel aspect de la rentrée des classes (ou de l’école à la maison) est le plus difficile pour vous?
Lire toute la paperasse
Gérer notre temps
Expliquer les règles de la COVID-19
Mon anxiété
L’anxiété de mes enfants
Tout le monde est content d’avoir repris l’école!