Bienvenue dans le monde dangereux, dynamique et stupéfiant de Days Gone

Imaginez un peu: je suis Deacon St. John, un survivant d’une pandémie mondiale, arpentant la route sur ma moto dans la magnifique région sauvage du nord-ouest du Pacifique. J’ai enfin rattrapé ce groupe de cerfs que je pourchassais ! Je prépare silencieusement mon arbalète dans le but d’obtenir de la viande et l’échanger contre de l’argent. Juste au moment où je suis sur le point de tirer, le cerf saute à l’intérieur d’un camp. Cet endroit est rempli d’adeptes de cultes masochistes qui balafrent délibérément leur corps et torturent les “non-croyants” qu’ils capturent. Puisque je suis un héros, je décide de tous les tuer.

Les tirs bruyants, comme d’habitude, attirent l’attention des Freakers à proximité, ces humains infectés par un virus et qui sont devenus des bêtes sauvages. Les Freakers avancent vers moi et la situation est soudainement beaucoup plus compliquée…Je dois tout faire pour rester en vie. Le pire arrive: j’entends un grognement profond et je réalise que tout le bruit a aussi été entendu par un Breaker, un Freaker grand et sauvage qui mange tout ce qui bouge, y compris les autres Freakers. La peur envahit alors tout mon corps et je m’échappe alors sur le toit d’un immeuble voisin loin du carnage à venir.

Voici donc l’histoire du jeu vidéo Days Gone, un monde dynamique et sanglant où une simple chasse au cerf peut rapidement dégénérer en chaos.

Informations sur le jeu Days Gone:

Plateforme: PlayStation 4
Éditeur: Sony Interactive Entertainment
Développeurs: SIE Bend Studio
Genres: Action-aventure et horreur
Mode: joueur simple
Note ESRB : M (Mature, plus de 17 ans)

Un vagabond à la recherche d’un but dans la vie

Je vais être honnête avec vous : ce n’est qu’après avoir joué pendant 10 heures que je me suis vraiment mis dans la peau de Deacon St. John. Cela s’explique en partie par le fait que Deacon est un tout nouveau personnage avec lequel je n’avais aucune connexion auparavant contrairement aux jeux récents de Sony mettant en vedette des personnages bien connus tels que Kratos ou Peter Parker. De plus, Days Gone est un jeu vidéo très long (j’y ai joué plus de 50 heures) et explorer en profondeur le personnage principal demande plusieurs heures de jeu.

Vous apprendrez dès le début que Deacon est un ancien motard qui est devenu un vagabond à la suite d’une épidémie virale qui a transformé des millions de personnes en Freakers. Deacon est accompagné de son pote chauve Boozer, son dernier ami en vie dans cet horrible nouveau monde. Vous découvrirez également que l’épouse de Deacon a été hospitalisée au début de l’épidémie et on ignore aujourd’hui où elle se trouve et si elle est encore en vie.

Par rapport aux précédents jeux de Sony, Days Gone est plus lent à démarrer. Le jeu contient à peu près le même nombre de cinématiques que dans le jeu God of War mais elles sont étirées sur 50 heures au lieu de 25 pour GOW. En particulier lors de missions secondaires, vous passerez souvent une heure ou deux sans que l’histoire progresse. Bonne nouvelle : dans l’ensemble, le récit de Days Gone est vraiment captivant et il s’améliore encore plus dans la seconde moitié du jeu. Si vous êtes fan des films de zombies comme 28 jours plus tard ou si vous aimez particulièrement les séries profondes comme Lost, vous allez certainement aimer l’histoire post-apocalyptique sinueuse de Days Gone.

Faites le nécessaire pour rester en vie

Avec ces éléments d’histoire en toile de fond, vous passerez la majeure partie de votre temps à simplement vivre la vie de Deacon. Vous allez ainsi demeurer dans les quelques camps humains restants et combattre des colonies rivales à proximité ou rechercher des fugitifs. Cela vous rapportera de l’argent que vous utiliserez pour acheter des armes à feu ou améliorer la moto de Deacon. Au fur et à mesure que votre notoriété augmentera, les camps individuels mettront plus de marchandises à la vente, généralement des armes améliorées et des accessoires pour la moto.

Un des avantages à aider les camps humains est que vous aurez souvent des missions secondaires, comme Freaker Hordes, les bases Ripper ou Marauder et des points de contrôle NERO. Toutes ces factions et menaces s’intègrent parfaitement au monde du jeu. Par exemple, il était véritablement passionnant pour moi d’apprendre que les Freakers ne sont pas des zombies sans intelligence. En effet, ils suivent les cycles migratoires jour / nuit, communiquent les uns avec les autres et construisent des habitations de qualité. Il fut tout aussi excitant de regarder les bandes Marauder de motards prendre soin des autoroutes et éliminer les Freakers dangereux. De même, le fait de regarder les Rippers vénérer des Freakers comme s’ils étaient des dieux était assez perturbant. Vous aurez l’impression que ce monde est réel, qu’il évolue rapidement et que vous êtes juste une personne qui essaie désespérément de comprendre le monde abominable et dangereux qui l’entoure.

Vous aimerez aussi: Les meilleurs jeux PS4 de 2018

Un monde qui change constamment

Plus vous jouerez et plus vous réaliserez que Days Gone est un jeu imprévisible. Les développeurs Bend Studio de Sony ont bâti un écosystème complet pour les humains, animaux et Freakers. Ces trois entités interagissent de manière fascinante. Même après plus de 50 heures de jeu, des scènes se déroulaient de façon originale sous mes yeux.

Par exemple, je me souviens de ce moment où j’ai entendu plusieurs Freakers s’approcher. Je me suis alors caché dans un buisson pour me préparer à leur tendre un piège. Trois daims sont soudainement apparus suivis de cinq Freakers. J’ai alors réalisé que les Freakers ne me cherchaient pas personnellement mais qu’ils cherchaient simplement à manger. Ce type de surprises arrive tout le temps dans ce jeu. Je me souviens aussi de cette fois où j’étais entouré d’au moins une douzaine de Freakers. Je me suis alors précipité dans une maison pour me mettre à l’abri. J’ai brusquement entendu des coups de feu. La raison à cela : un groupe de Marauders avait apercu les Freakers et il voulait leur peau. J’ai ensuite surgi de ma cachette et abattu les Maraudeurs et Freakers toujours en vie sans même qu’ils ne m’aient vu.

Par ailleurs, quand je jouais, j’ai vu des ours pourchasser des Freakers et des Rippers attaquer des Freakers qui poursuivaient des loups. J’ai vu aussi des Breakers attaquer des Freakers qui agressaient des Marauders, quelques instants après m’avoir attaqué. Mais encore, j’ai vu des corbeaux manger des Freakers que j’avais tués moi-même, et juste après des loups infectés apparaitre et attaquer les corbeaux. Ces scènes incroyables et folles ne font que témoigner de l’aspect dynamique et imprédictible du monde de Deacon. Il est impossible de savoir ce qui va arriver par la suite !

Des centaines de Freakers mangeurs de chair

Comme la plupart des gamers, quand j’ai vu la bande-annonce originale de Deacon en E3 où il combattait des centaines de Freakers, je ne pensais pas que cela était techniquement possible sur une PS4. Il y avait beaucoup trop de Freakers à l’écran pour que cela soit possible ! Il s’avère que la bande-annonce était non seulement réaliste et qu’il était même possible d’avoir plus de Freakers à la fois sur l’écran. Les Freaker Hordes sont dispersés autour de la très grande carte de l’Oregon et plus vous en rencontrez, plus ils sembleront plus grands. Environ à mi-chemin du jeu, la plupart des hordes contenait 200 Freakers environ. Au dernier chapitre, les hordes comprenaient au moins 500 Freakers.

Comment éliminer des quantités aussi grandes? En vous préparant comme il faut. Pour les débutants, Deacon peut avoir une arme principale, une arme secondaire et une arme spéciale dont vous pourrez augmenter la puissance au fil du temps. Vous avez également un espace d’artisanat où vous fabriquez des armes. Exemple : l’association d’une bouteille avec un chiffon et du kérosène pour créer un cocktail Molotov. Heureusement, le temps ralentit quand vous fabriquez des armes pour vous permettre de concevoir des armes mortelles en plein combat et de les utiliser aussitôt. Au début du jeu, vous n’aurez accès qu’à une poignée de recettes artisanales. Vous en débloquerez au fil du jeu et pourrez utiliser des bombes fumigènes, mines de proximité, bombes et une variété de carreaux à arbalète. C’est un vaste arsenal et les stocks sont très riches. Pour preuve, j’ai rarement épuisé tout mon stock d’armes au cours de batailles acharnées.

Les coups de feu dans le jeu ont le même aspect que ceux des séries Uncharted de Sony. Deacon peut se cacher pour se protéger des coups de feu et sortir de sa cachette soudainement pour tirer rapidement. Le réticule de votre arme possède une légère assistance automatique pour vous aider à toucher les ennemis rapides, comme les loups ou les Freakers. Il y a des dizaines d’armes à gagner telles que les RA, SMG, fusils de chasse à double canon, armes de poing, fusils à lunette et bien plus encore. Quel que soit le type d’arme que vous préférez, vous trouverez certainement votre bonheur dans le jeu Days Gone.

De grands espaces somptueux

Les graphismes du jeu Days Gone sont exceptionnels. La plupart des jeux post-apocalyptiques se déroulent dans des terrains vagues ou des zones urbaines abondamment couverts de végétation. Ce n’est pas le cas de Days Gone. Le jeu se déroule dans l’Oregon, soit le nord-ouest du Pacifique, peu de temps après que l’infection virale ait détruit la Terre. Le désert de l’Oregon est luxuriant, magnifique avec ses nombreux arbres, marais, cascades et montagnes enneigées au loin. Graphiquement, ce jeu rivalise avec les plus grandes productions de Sony, notamment les jeux Uncharted, God of War et Spider-Man.

Tous ces jolis environnements sont optimisés par les meilleurs systèmes de cycle jour / nuit et de météo que j’ai vus dans un jeu de monde ouvert jusqu’ici. Lever et coucher du soleil, pluie, et autres chemins boueux font partie des choses magnifiques que vous verrez de jour dans le jeu. Les violentes tempêtes de neige que vous verrez sont tellement bien faites que vous aurez l’impression que vous les vivez personnellement.

Pour vous immerger davantage, Days Gone offre un son ambiant incroyable à 360 degrés. Des hurlements des loups éloignés au bourdonnement des insectes à côté de vous, le son vous rappelle continuellement que vous vivez dans le désert et êtes entouré de dangers. La tension augmente considérablement lorsque vous entendez des grognements de Freakers, des grommellements d’ours infectés ou des tirs de coups de feu de Marauders à proximité. Et toutes ces créatures vous attaqueront si vous faites le moindre bruit. Vous pouvez être discret dans Days Gone et vous cachez dans de grands buissons ou bennes à ordures. Dans l’ensemble, Days Gone est au même niveau que les meilleurs jeux vidéo de Sony, ce qui en dit long sur la qualité du jeu vidéo.

Quelques petits problèmes techniques

Malgré tous ses points positifs, Days Gone contient malheureusement de nombreux défauts techniques. Lorsque Deacon roule à toute allure, le jeu ralentit fréquemment et rend les virages beaucoup plus difficiles qu’ils ne devraient l’être. Deux fois également, j’ai connu un crash en jouant même si ce nombre est assez petit compte tenu que j’y ai joue plus de 50 heures. Heureusement, le jeu dispose d’une fonction de sauvegarde automatique que vous pouvez utiliser à tout moment.

Curieusement, j’ai connu trois baisses sonores qui étouffaient les sons de la moto de Deacon tout en me permettant d’entendre les autres sons aux alentours. Je me rappelle également d’une fois où la voix du jeu est devenue quasiment inaudible durant une cinématique. J’ai dû alors activer les sous-titres pour lire ce que les personnages disaient. Quelques fois, les Freakers étaient coincés dans les murs et je me souviens aussi d’un moment où des Freakers ont traversé une porte que j’avais fermée pour des raisons de sécurité.

Sur une note positive, nombre de ces problèmes techniques ont été résolus au cours de la période de révision. Au moment de la rédaction de cet article, mon jeu possède la version 1.05 et ses performances globales se sont sensiblement améliorées. Il y a moins de ralentissement et les problèmes audio semblent être de l’histoire ancienne. Il est vraiment affligeant que le jeu prenne autant de temps à démarrer mais il est bon de voir Bend Studio améliorer le jeu aussi souvent. J’espère qu’ils continueront à améliorer et à optimiser l’expérience du jeu.

Days Gone : une autre réussite de Sony 

Days Gone est un jeu vidéo splendide. Même si son histoire prend du temps avant de trouver son rythme, je suis un vrai fan de ce jeu. Deacon est un personnage profond, intéressant et avec beaucoup plus de nuances qu’il n’y paraît au départ. Le décor de l’Oregon est à couper le souffle ! Les batailles contre les centaines de Freakers errants sont intenses et mon adrénaline a atteint des niveaux d’intensité uniques. Par ailleurs, la carte du jeu est immense et offre un minimum de 50 heures de gameplay et beaucoup plus si vous souhaitez finir le jeu. J’espère vraiment qu’il y aura une suite à ce jeu tout simplement génial !

Les points positifs du jeu Days Gone:

  • Des images de la nature à couper le souffle
  • Deacon est un personnage très sympathique qu’il faut apprendre à connaître
  • Les personnages secondaires sont aussi intéressants
  • L’écosystème crée beaucoup de scénarios dynamiques
  • Un mode photo étonnant avec des fonctionnalités pour les débutants et joueurs expérimentés
  • Il est tellement excitant de combattre une horde de Freakers
  • Une carte énorme avec beaucoup de missions, de missions secondaires et d’objets de collection
  • La moto de Deacon est amusante à piloter et à personnaliser

Les points négatifs du jeu Days Gone:

  • Des ralentissements se produisent en conduisant la moto
  • Il y a des baisses audio (problème apparemment résolu)
  • Le jeu a planté quelques fois

Note du jeu:

  • Gameplay: 8.5/10
  • Graphismes: 9.5/10
  • Son: 9/10
  • Rejouabilité: 8/10

Score général:

35/40 (88%)

Magasiner Days Gone

Découvrez plus de jeux vidéos PS4 sur Walmart.ca

À lire également: La revue du jeu Yoshi’s Crafted World