Une maman installe son bébé dans un siège d'auto orienté vers l'arrière pour la sécurité

Si le siège d’auto n’est probablement pas l’article le plus excitant que vous allez magasiner pour votre bébé, il demeure l’un des achats les plus importants. En effet, il est tellement fondamental pour la sécurité des enfants que les familles qui accouchent dans un hôpital ne peuvent pas rentrer chez elles en voiture si elles n’en ont pas.[1]

L’Association pour la sécurité des enfants passagers du Canada (CPSAC) affirme qu’un siège d’auto utilisé correctement peut réduire de 71 % le risque de blessures mortelles en cas de collision.[2] Sachez que l’installation n’est pas la chose la plus facile à faire. Consultez ces 10 conseils de sécurité pour siège d’auto afin d’éviter certains des pièges auxquels sont confrontés de nombreux parents.

Si vous en recherchez un actuellement, consultez notre guide d’achat sur les sièges d’auto qui peut vous aider dans cette optique.

1Gardez un œil sur la liste de rappel canadienne.

Le problème : il se pourrait que le siège d’auto que vous avez acheté soit rappelé à une date ultérieure en raison d’une pièce défectueuse ou parce qu’il ne répond pas aux normes de sécurité des sièges d’auto au Canada.

La solution simple : vérifiez que votre siège d’auto ne figure pas sur la liste de rappel canadienne. Veuillez ajouter ce lien à vos favoris sur votre téléphone ou ordinateur et n’oubliez pas de la consulter tous les deux mois.

2Lisez le manuel de votre véhicule.

Un siège d'auto attaché dans un ancrage inférieur

Le problème : même si tous les véhicules fabriqués après 2002 doivent être équipés d’un système d’ancrage universel (SAU) pour pouvoir y installer des sièges d’auto,[3] il n’est pas si facile que cela de trouver (et d’utiliser correctement) les ancrages et les attaches qui maintiennent en place le siège d’auto.

La solution simple : tous les manuels de voiture contiennent une section sur l’installation d’un siège d’auto. N’hésitez pas à le consulter!

3Faites vérifier son installation par un expert.

Le problème : seul un siège d’auto installé et utilisé correctement peut bien protéger votre bébé. Selon le CPSAC, 73 % des sièges d’auto ne sont pas installés correctement d’après une étude routière effectuée en 2015.[2]

La solution simple : rendez-vous dans une clinique communautaire de sièges d’auto ou demandez à un technicien de vérifier l’installation du vôtre. Consultez le site internet du CPSAC pour avoir une liste des techniciens spécialisés dans les sièges d’auto dans votre région.

4Installez votre bébé couché dans un angle de 30 à 45 degrés.

un siège d'auto orienté vers l'arrière avec un angle d'inclinaison situé entre 30 et 45 degrés

Le problème : les nouveau-nés (et en particulier les prématurés) ne peuvent pas contrôler leur tête. Quand ils ne sont pas assis en position inclinée, sachez que leur tête risque de tomber en avant, ce qui pourrait obstruer leurs voies respiratoires.[4]

La solution simple : consultez le manuel de votre siège d’auto pour connaitre l’angle d’inclinaison approprié de votre modèle pour les nouveau-nés (généralement entre 30 et 45 degrés[5]). Il se peut même qu’il y ait une jauge sur le siège pour vous aider à mesurer. Autre solution : utiliser une application sur votre téléphone.

5Gardez le siège d'auto orienté vers l'arrière aussi longtemps que les restrictions de poids le permettent.

Le problème : en vertu de la loi, tous les bébés doivent commencer par un siège d’auto orienté vers l’arrière de sorte que, en cas de collision frontale, ils soient repoussés dans le siège afin que ce dernier puisse absorber l’impact.[6] En cas d’impact, si l’enfant est dans la position orientée vers l’avant, son harnais le maintiendra en place mais sa tête sera constamment projetée vers l’avant, ce qui pourrait endommager son cou et sa colonne vertébrale.[7]

La solution simple : choisissez un siège d’auto orienté vers l’arrière ou convertible que vous installerez avec une position face à l’arrière de votre véhicule aussi longtemps que les restrictions de poids du manuel le permettent.

bulb icon
Face orientée vers l'arrière, face vers l'avant et siège convertible : quelle est la différence?
Dans un siège d’auto orienté vers l’arrière, bébé a le visage positionné vers l’arrière du véhicule. Dans les sièges d’auto avec visage orienté vers l’avant du véhicule et dans les sièges d’auto convertibles, la position commence face à l’arrière et ils peuvent être déplacés vers l’avant à un certain poids et/ou à une certaine hauteur. Tous les sièges d’auto pour bébé sont orientés vers l’arrière.

6Gardez un œil sur le poids maximum du siège auto.

Le problème : en cas d’accident, si le poids de votre enfant dépasse le poids maximum du siège auto, le siège ne fonctionnera pas comme il le devrait.[8]

La solution simple : arrêtez d’utiliser votre modèle de siège auto si le poids de votre enfant dépasse le poids maximum du siège. Dans le même temps, ne changez pas de position votre enfant trop tôt.

7Ne laissez pas de rembourrage supplémentaire s’infiltrer entre le bébé et le siège d'auto.

Un siège d'auto attaché dans un ancrage inférieur

Le problème : le rembourrage et les vêtements pelucheux peuvent empêcher le harnais du siège d’auto de reposer fermement contre votre enfant.[9] La force d’une collision peut enfoncer le duvet, desserrer les sangles et secouer votre enfant ou encore lui permettre de glisser librement.[4]

La solution simple : évitez le rembourrage (sauf s’il est inclus avec votre siège d’auto) et les sacs de couchage. Optez plutôt pour des habits de neige minces ou des couvertures et housses de siège d’auto qui vont sur le dessus du harnais.

Magasiner des housses et couvertures pour siège d'auto

8Faites preuve de prudence si vous achetez des produits de rechange en plastique de tiers.

Le problème : un plateau, un jouet ou un mobile en plastique dur peut se transformer en missile en cas d’accident de voiture, ce qui peut entrainer des blessures à la tête.[9]

La solution simple : utilisez seulement des jouets durs sur votre poussette ou sur le siège d’auto lorsque la voiture est à l’arrêt. Lors de vos trajets en voiture, utilisez seulement des peluches et des livres pour divertir votre enfant.

bulb icon
Les produits de rechange tiers, c’est quoi?
Les produits « tiers » ou achetés sur le « marché secondaire » sont des articles que l’on peut magasiner pour un siège d’auto (exemple : plateaux, appuie-têtes et housses pour siège d’auto) et qui ne sont pas inclus avec le siège d’auto. Parfois, ils présentent un risque pour la sécurité des sièges de voiture car ils n’ont pas été testés avec tous les modèles de sièges. Cliquez ici pour avoir la liste complète des produits du marché secondaire que Transports Canada conseille de ne pas choisir.

Magasiner des peluches et des livres

9Ne laissez pas bébé dormir dans le siège d'auto à l'extérieur de la voiture.

Le problème : lorsqu’un bébé est assis dans un siège d’auto à l’extérieur d’un véhicule, le siège devient super lourd et il a tendance à basculer. Dans le cas où le siège bascule, il se pourrait que le harnais exerce une pression excessive sur le cou du bébé.[10]

La solution simple : une fois le trajet en voiture terminé, sortez le bébé de son siège d’auto (même s’il fait la sieste) et installez-le dans un berceau ou un moïse.

10Utilisez des pense-bêtes pour ne pas oublier votre bébé sur la banquette arrière.

Le problème : si cela peut sembler impensable à première vue, les parents oublient vraiment leur bébé dans la voiture à cause de la fatigue, du stress ou autres changements de routine. Une voiture fermée peut devenir dangereusement chaude pour un enfant en quelques minutes, ce qui peut entrainer un coup de chaleur chez l’enfant voire pire.[11]

La solution simple : utilisez des aide-mémoires comme par exemple, « mettre le sac à main sur le sol du siège arrière » ou « laisser le téléphone à côté du siège d’auto ».[12]

Si vous recherchez des jouets et accessoires sécuritaires pour sièges d’auto, jetez un œil sur nos 12 essentiels pour des trajets en voiture sécuritaires et amusants avec des enfants.